Régularité : avantages et astuces

Hey ! Aujourd'hui, on va parler régularité ! Le texte ci-dessous est extrait de l'atelier Être régulier. Si vous êtes intéressé par cette formation, n'hésitez pas à me le signaler dans le formulaire de cette page : Atelier ;)



Les avantages de la régularité


Être régulier lorsqu’on écrit est un avantage qu’il ne faut pas négliger. Mais en quoi cela aide-t-il réellement ? Nous pouvons aussi finir un roman en l’écrivant de manière irrégulière. Voici la chaîne vertueuse de la régularité !


— Ne pas sortir du bain : le fait d’avoir une cadence dans ses séances d’écriture créé une sorte de routine bénéfique. C’est comme le sport. Ce n’est pas forcément facile de s’y mettre, mais quand on s’oblige à en faire régulièrement, on a plus de facilité à continuer. C’est pareil pour l’écriture, plus on en fait, moins il est difficile de se mettre à écrire parce qu’on est entraîné à la faire.


— Ne pas oublier : Il n’est pas facile de se replonger dans son projet après plusieurs jours, voire semaines, sans y avoir touché. Nous avons oublié des détails, des idées, et il faut nous replonger dans nos notes avant de passer à l’écriture. Cela peut nous porter peine et nous décourager.

Ce point rejoint en un sens le précédent. Nous avons tendance à avoir moins de volonté à s’y mettre quand on se souvient partiellement de nos idées. Or, en étant régulier, nous avons moins le temps d’oublier. Les idées restent fraîches et nous écrivons directement, plutôt que de passer par une étape de lecture.


— Constater ses progrès : comme tous les muscles, le cerveau a besoin d’entraînement. Plus on est régulier dans ses séances d’écriture, plus on est performant durant celles-ci. Quelques soient ses acquis (écrire plus vite, être plus fluide dans sa pensée, écrire mieux...), le fait d’être régulier va permettre de les constater à courte ou moyenne échéance. Ceci nous amène au point suivant.


— Augmenter la motivation : quand on remarque que l’on fait des progrès, on est plus motivé à continuer. On se sent, en quelque sorte, porté par son élan et on a envie de continuer pour accroître encore ses capacités.


— Atteindre son objectif : finalement, être régulier a surtout pour intérêt de finir l’écriture de son roman plus rapidement que si l’on écrivait en se laissant porter par le courant !



Des astuces pour être régulier


Je vous présente ici quelques astuces qui pourraient vous aider à être plus régulier. Bien sûr, cette liste n’est pas exhaustive, et vous avez la possibilité de la compléter !


— Se fixer un objectif : un des premiers points qui peut vous aider à écrire plus régulièrement, c’est d’avoir un objectif précis.

Attention, fixez-vous un objectif réaliste ! Ne commencez pas avec « je vais écrire un roman en un mois et demi » ou « je vais écrire 10 000 mots par jour ». Vous en êtes peut-être capable, qui sait ! Mais le but ici n’est pas de se mettre la pression. Au contraire, vous cherchez simplement une motivation.


— S’organiser : ce point est associé au précédent. Si l’on veut atteindre son objectif, il faut s’organiser pour. Je ne vous dis pas de faire des tableaux avec le nombre de mots précis que vous devez écrire par jour, par semaine et par mois, ou de faire un emploi du temps drastique pour être le plus productif possible. Vous pouvez simplement décider de bloquer quelques moments dans votre semaine pour écrire. L’organisation passe aussi par votre espace de travail. Agencez-le pour qu’il vous aide à vous concentrer. Vos séances d’écriture peuvent également être planifiées en fonction de vos envies et de vos besoins : votre écriture n’a pas tout à fait suivi votre plan ? Prenez une séance pour le retravailler. Un personnage n’en fait qu’à sa tête ? Réajustez sa fiche personnage.


— Penser que le plus dur c’est de commencer : si vous avez un mental plus fort que le mien, rappelez-vous de cette phrase quand vous voulez vous lancer dans la régularité : le plus dur, c’est de commencer ! Si vous parvenez à vous motiver (même si c’est avec difficultés) lors des premières séances, vous serez sur la bonne voie !


— Ne pas se mettre la pression (sauf si vous aimez ça) : Je l’ai déjà évoqué plus haut, mais je trouve cela important. Le fait d’être régulier ne doit pas être une charge pour vous. Si vous travaillez dans l’angoisse, que ça vous fait perdre vos moyens ou se répercute sur la qualité de votre texte, ça ne sert à rien. Comme m’a dit un jour un grand sage : « la seule pression que je connais, c’est celle qu’on boit ! » Alors détendez-vous !

En revanche, si vous travaillez mieux avec la pression, que c’est votre principal moteur et qu’elle vous aide à vous surpasser, prévoyez un objectif ambitieux et stressez ! Vous pouvez même dire à votre entourage que vous allez écrire un roman, pour un maximum de pression !


— Ne pas se punir d’avoir raté une séance : alors ça, ça va avec le point précédent. Tout le monde a des moments « creux ». On n’a pas envie, on n’a pas le temps, on est fatigué... Ce n’est pas grave ! Rater une séance que vous aviez programmée n’est ni un crime, ni mortel. Vous ferez mieux la prochaine fois.

Cependant, s’il vous arrive de supprimer des séances d’écriture en grande quantité, il est temps de se poser une question : pourquoi ? Peut-être que le projet ne vous plait pas. Ou alors, il est trop long et vous n’êtes pas encore prêt pour ce genre d’entreprise. Le mieux serait peut-être de le mettre un moment de côté. Quoiqu’il en soit, il est nécessaire que vous cherchiez à comprendre pourquoi vous avez si peu envie de vous y mettre.


— Ne pas forcer sa nature : il y a plusieurs profils d’écrivain. Certains sont très réguliers, d’autres moins. Alors si vous ne l’êtes pas et que, malgré vos entrainements, vous n’arrivez pas à le devenir, ce n’est pas grave. Adaptez simplement vos séances à votre profil.



12 vues0 commentaire